Répondre à la demande est la base d’un investisseur immobilier

J’ai souvent le plaisir d’échanger avec de nombreux aspirants dans l’investissement immobilier. Je constate, dès lors, quelques grossières erreurs dans leurs stratégies.

L’une d’elles est d’acheter un bien sans savoir si celui-ci va répondre à une demande locative. Un entrepreneur, si il est sérieux et compétent, va réaliser une étude de marché. Un investisseur se doit, tout autant, de professionnaliser son approche. Cela est même primordial pour éviter tout désagrément.

Un investissement immobilier est différent selon le type du bien acheté. Je vais donner un exemple flagrant:

En pleine campagne, si vous investissez dans un studio, vous ne répondrez à « aucune » demande locative. Certains investisseurs ne comprennent pas leur échec et pourtant! Ils s’exposent dès lors à des mois sans rentrée de loyer. Ils pensent faire une bonne affaire car le prix d’appel est faible alors que bien évidemment, non. Les grandes surfaces comme des T3, T4, T5 seront tout autant ou plus recherchées en campagne au contraire des studios.

Dans le cœur des grandes villes, c’est l’inverse! La demande locative se concentre surtout sur des petits produits comme les studios ou les T2. Les grandes surfaces sont moins recherchées.

Bien évidemment, il existe toujours des exceptions mais la base de l’analyse est celle-ci: Répondez-vous à une demande? Une annonce pour un studio déclenche l’appel d’étudiants, de stagiaires, de personnes seules avec revenu modéré, divorcées, ou isolées se lançant dans la vie active. Une annonce pour un grand produit déclenche l’appel de familles, c’est à dire couple avec enfant(s).

Dès lors, une autres question se pose: Préférez-vous louer à un étudiant ou à une famille nombreuse? La réponse doit conditionner votre futur investissement.

Je le répète et c’est très important, vous devez professionnaliser votre approche en répondant aux bonnes questions. Le prix est une donnée importante mais beaucoup font l’erreur de le mettre en tête de leurs recherches sans étayer leurs analyses. Pour information, je connais un investisseur qui se retrouve avec un studio acheté en pleine campagne à 30 000 euros et qui n’arrive pas à le louer. Le prix n’était pas « cher » mais il doit rembourser son crédit sans compensation financière…

Cet exemple doit vous faire prendre conscience de votre travail en amont que vous devez effectuer. Il existe beaucoup d’autres aspects à étudier donc ne partez pas la fleur au fusil. Vous vous engagez pour de nombreuses années. L’immobilier n’est pas un produit liquide comme la bourse où on peut revendre à la minute même.