Pas évident d’acheter quand la bourse plonge!

Actualité oblige et comme je suis à fond dans la bourse en ce moment, un autre article sur ce sujet.

Comme vous le savez, nous sommes dans un joli krach. Nous en avons déjà eu deux durant cette décennie et en voilà un troisième. Les deux premiers étaient violents mais qu’en sera t’il de celui-ci? Difficile de répondre mais le cac 40 a établi un record peu glorieux de 11 séances d’affilé de baisse. Du jamais vu! Le signe du plus gros krach de tous les temps?

Pour un investisseur comme moi, je vais sans doute choquer quelques confrères par ce qui va suivre. 3 krachs aussi importants en aussi peu de temps montrent qu’il existe un dérèglement économique et politique sur la scène internationale. La bourse paie la spéculation de 2001 et 2002 avec des valeurs technologiques toujours plus hautes. Le krach de 2008 et 2009 venait toujours d’une spéculation intense sur des pauvres gens obligés de payer plus cher leurs crédits par la hausse des taux variables. Et maintenant, vous et moi allons payer l’incompétence des politiques. L’ère de la rigueur est venue. Il y a eu trop d’excès.

Pour mieux repartir, il faut parfois détruire et reconstruire. La spéculation doit être mieux maitrisée. Comment peut-on laisser spéculer à haute échelle sur des matières premières comme le blé? Non à la spéculation et oui à l’investissement! Beaucoup confonde ces deux notions qui sont en réalité complètement différentes…

Pour en revenir au titre de l’article, il est difficile d’acheter en ces temps incertains. Pourquoi? Il est impossible de savoir quel sera le point bas. Le cac peut très bien chuter encore de 10 ou 20%, voire plus et atteindre des plus bas des années 90. Qui sait! Mais en même temps, en cette période de « braderie » sur de bonnes valeurs françaises comme air liquide, essilor ou l’oréal, il est tentant d’acheter car le cac ne sera peut être plus jamais à un point aussi bas. C’est cette inconnue qui est compliquée pour un investisseur. De plus, l’argent qui est investi en bourse ne doit pas être nécessaire dans de prochains projets. Il faut investir de l’argent dont on n’a pas besoin. Pas évident, mais avec cette mentalité, vous pourrez réaliser de belles choses. Si vous avez acheté trop tôt, vous aurez le loisir d’attendre sans trop de crainte et même avec sérénité. C’est un gros avantage de l’investisseur long terme comme moi. Enfin, et je le dis souvent sur ce blog, il faut prendre l’expérience des autres en compte. Personnellement, je vais suivre celle de Warren BUFFETT. Il a fait fortune, entre autres, en suivant ce vieil adage: Acheter au son du canon et vendre au son du violon. A bon entendeur, salut!

Ps: L’image floue est voulue …