La complementaire retraite

Je me souviens qu’à mes débuts de fonctionnaire, un collègue m’avait fait l’éloge de la PREFON. Il m’avait dit « tu es jeune,tu as 23 ans, faut que tu prévois l’avenir en cotisant pour ce système ». Je lui avais répondu « je vais regarder ça de plus près et on en reparle ». Bien évidemment, je n’ai jamais pris cette complémentaire retraite car j’avais déjà comme objectif l’indépendance financière et donc ce système ne m’intéressait pas. Je préférais garder mon épargne intact pour d’autres investissements en l’occurrence celui de l’immobilier.

Les années passent et récemment, j’ai regardé l’émission CAPITAL sur M6. Un sujet conséquent est consacré sur les coachs retraite.Les coachs retraite sont des personnes qui analysent vos droits à la retraite, scrutent la moindre erreur des caisses de retraite et vous conseillent pour optimiser celle-ci. C’est sur ce dernier point que mon analyse va se porter.

Un exemple de complémentaire retraite est donné aux téléspectateurs de CAPITAL : Si vous épargnez 250€/mois sur 10 ans, vous aurez 150€/mois supplémentaires sur votre retraite.

Bref, pas spécialement convaincu par cet exemple, je me décide d’appeler la PREFON, un organisme qui ne gère que les fonctionnaires, je précise. Je mène donc ma petite enquête.

Une commerciale me rappelle et je demande une simulation de complémentaire retraite. Je précise que j’ai 32 ans, que mon départ à la retraite sera à « 62″ ans et que je souhaite verser 150€/mois durant cette période. Son calcul effectué, elle me répond : pour 148.96€/mois (va comprendre) vous toucherez pour votre retraite 2958€ annuel soit 246,5€/mois. Le capital accumulé ne pourra être disponible qu’à ma retraite mais je pourrai défiscaliser une partie de mes versements. Je lui demande, en cas de cessation des versements, pourrais-je retirer mon capital? Réponse : NON

Mon avis personnel est toujours le même qu’il y a quelques années, je ne suis pas du tout fan de ce genre de produit. Je préfère placer mon argent en assurance-vie, immobilier ou bourse pour faire moi même ma complémentaire retraite. Alors c’est sur, je prends plus de risques avec mes « placements » mais on n’a rien sans rien dans la vie. Et puis ce capital immobilisé toute sa vie sans pouvoir en profiter…..pfff on ne sait pas à 50 ans comment on sera et peut être on aura un besoin urgent de se faire plaisir!

Chacun voit midi à sa porte et je suis sur que certains qui lisent cet article sont d’un avis différent.  Alors on en débat?