Comment éviter et réduire les vacances locatives? (1/3)

La vacance locative est le fait d’une période sans locataire pour un bailleur. Donc si pas de locataire, pas de loyer. Cela est contraire au principe de l’investissement locatif qui permet une compensation financière vis à vis d’un crédit. Et même l’autofinancement pour ceux qui ont été malin.

La vacance locative apparait principalement après le départ d’un locataire. Cette période de flottement est à proscrire par certaines astuces. Je n’ai jamais eu de vacance locative et je vais vous donner quelques pistes:

– Une règle d’or est d’optimiser la visibilité de son annonce. Beaucoup de bailleurs l’oublient. Si vous faites de la gestion en direct pour conserver un rendement qualitatif, vous allez utiliser un panneau devant votre appartement, le support média ou l’aspect réseau de votre quartier avec les commerçants ou un crous pour les étudiants. Personnellement, le bon coin est un support du net qui me ramène énormément de visibilité et de locataires. Quand je vois un bailleur mettre un studio à 455 euros sur ce site, je me dis quel idiot! Vous allez me demander pourquoi? Tout simplement, il réduit sa part de visibilité sur le site stupidement. Il faut se mettre à la place des locataires qui recherchent sur le site. Ils doivent remplir une fourchette comprise tous les 50 euros. Une grande majorité mettra naturellement une fourchette entre 400 et 450 plutôt que 450 et 500. L’annonce de ce bailleur ne sera pas visible par un grand nombre de potentiels locataires pour seulement 5 euros.

– Si vous me suivez, vous savez que je loue uniquement en location nue. Je ne loue pas en meublé pour plusieurs raisons qui sont propres à moi. L’une d’elles concerne justement le cœur du sujet.  Il faut savoir que lorsque votre locataire donne congé, son préavis n’est que d’un mois. Pour un bail classique, la durée est de 3 mois. La différence est énorme. Le risque de vacance locative est donc accru en meublé. Beaucoup de bailleurs l’oublient. Vous allez me dire, à juste titre, qu’avec un meublé, il est possible de louer plus cher. Oui, mais le surplus de loyer compense t’il un mois ou plus de vacance locative? Un calcul est donc nécessaire. Personnellement, je ne suis pas convaincu en sachant, de surcroit, que les meubles amènent des frais supplémentaires (achat, changement, détérioration). Enfin, une partie des locataires ne recherchent pas de meublés car ils ont leurs propres meubles ou affaires. Vous réduisez, là aussi, le nombre de potentiels locataires.

La suite dans le prochain article.